/ Préparer son financement

11 aides financières pour la rénovation énergétique

Vous souhaitez apporter des améliorations à votre logement pour consommer moins d’énergie ? Le rendre plus confortable ? Lui donner une réelle plus-value ? Découvrez les aides nationales et/ou locales dont vous pouvez bénéficier et faites-vous une idée de celles que vous pouvez ou non cumuler.

Aide n° 1 : le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Il permet de déduire de l’Impôt sur le Revenu (IR) une partie des dépenses éligibles.
Qui peut en bénéficier ? Les propriétaires occupants, les locataires et occupants à titre gratuit.
Pour quels travaux ? Amélioration de la performance énergétique dans votre résidence principale de plus de 2 ans.
Pour quel montant ? De 15 % à 50 % du montant des dépenses.
Le + : si le crédit d’impôt est supérieur à l’IR ou si vous êtes non-imposable, l’excédent est remboursé.

Aide n° 2 : L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) vous permet d’obtenir jusqu’à 30 000 € sans intérêts pour financer vos travaux de rénovation énergétique. Pouvez-vous en bénéficier ? Pour quels travaux et quels montants ?

Le + : il est accordé sans conditions de ressources.

Aide n° 3 : La TVA à taux réduit

Le taux de TVA pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique effectués dans la résidence principale ou secondaire (notamment ceux qui sont éligibles au CITE) peut être réduit à 5,5 %. Il s’applique également aux travaux induits comme le changement d’une tuile suite à l’isolation du toit, ou l’installation d’une ventilation par exemple.

Aide n° 4 : Les programmes « Habiter Mieux » de l’Anah

« Habiter Mieux Sérénité » conjugue un accompagnement et une aide financière pour faire des travaux qui apportent un gain énergétique d’au moins 25 %. Les conditions d’attribution sont strictes ( plafond de ressources, ancienneté du logement, pas de PTZ les 5 dernières années).
« Habiter Mieux Agilité » prend la forme d’une aide financière au changement de chaudière ou à l’isolation des murs ou des combles (10 000 € maximum sous conditions).
Plus d’infos sur www.anah.fr ou au 0 808 800 700 (service gratuit, prix d’un appel).

Aide n° 5 : Les aides des fournisseurs d’énergie (dispositif CEE)

Les fournisseurs d’énergie doivent promouvoir des actions efficaces d’économie d’énergie : ils proposent des primes, des prêts bonifiés ou des diagnostics pour installer des équipements thermiques de performance minimale. Les équipements (ampoules économes (LED) ou pompes à chaleur air/air), non éligibles aux aides publiques, peuvent également obtenir une aide.
À noter : les aides sont plus importantes pour les ménages en situation de précarité énergétique et de grande précarité énergétique.
Plus d’infos sur www.ecologique-solidaire.gouv.fr/operations-standardisees-deconomies-denergie

Aide n° 6 : Le chèque énergie

Cette aide concerne les propriétaires et locataires en fonction de leurs ressources. D’un montant de 272 € maximum, il permet de régler vos factures les travaux de rénovation énergétique éligibles au CITE ou l’achat d’électricité, fioul, gaz ; bois ; GPL…
Plus d’infos sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire

Aide n° 7 : L’exonération de la taxe foncière

Certaines communes ont voté l’exonération de la taxe foncière (50 % ou 100 % pendant 5 ans) pour des logements qui font l’objet de travaux d’économie d’énergie éligibles au CITE (sous réserve d’un certain montant).
Plus d’infos auprès de votre mairie.

Aide n° 8 : Les aides des collectivités locales

Faites le point sur toutes les aides disponibles localement avec un conseiller FAIRE (faire.fr).

Aide n° 9 : L’aide de votre caisse de retraite

Votre caisse de retraite (régime général) peut vous accorder une aide pour l’isolation d’une pièce de vie, le changement de revêtement du sol, etc.
Plus d’infos sur https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1613

Aide n° 10 : Le dispositif Denormandie

Sa vocation : lutter contre le logement insalubre et améliorer l’attractivité dans les centres des villes moyennes.
De quoi s’agit-il ? Une réduction d’impôt est accordée aux propriétaires qui rénovent des logements situés dans les 222 villes du plan « Action cœur de ville » et dans certaines communes ayant signé une opération de revitalisation du territoire. (Ademe).
Pour quel montant ? L’aide peut atteindre 21 % des dépenses (dans la limite d’un plafond de 300 000 €).
Plus d’infos sur le site du Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales

Aide n° 11 : Des prêts pour améliorer l’habitat

Plusieurs prêts, à des conditions particulièrement avantageuses, peuvent vous être accordés pour réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre logement :

  • le Prêt Action Logement (prêt à 1 % pour les salariés d’entreprises de plus de 10 salariés)
  • le Prêt d’Accession Sociale
  • le prêt sur livret Développement Durable
  • les prêts des distributeurs d’énergie,
  • le prêt à l’amélioration de l’habitat (si vous recevez des allocations).
    Plus d’infos sur www.ademe.fr/financer-renovation-habitat

Pouvez-vous cumuler les aides financières ?

  CITE ECO PTZ Aide de l'Anah
Eco PTZ Cumulables   Cumulables
Aides de l'Anah Cumulables
Les aides de l’Anah sont déduites du montant TTC des dépenses éligibles au CITE.
Cumulables  
Aides des collectivités locales Cumulables
Les subventions des collectivités sont déduites du montant TTC des dépenses éligibles au CITE.
Cumulables Cumulables
Aides des fournisseurs d’énergie Cumulables
Si les équipements sont éligibles aux deux dispositifs.
À déduire des dépenses éligibles au CITE.
Cumulables
Si les équipements sont éligibles aux deux dispositifs.
Non cumulables à l’exception de l’aide « Habiter Mieux agilité ».

Et sur maselectionimmo.fr découvrez de nombreux bien immobiliers pour sauter le pas !

Sources

Image par Jens Behrmann de Unsplash

11 aides financières pour la rénovation énergétique
Partager