/ Immobilier Neuf

Les primo-accédants, roi de l’achat en 2020

Alors que la pénurie de biens neuf s’installe durablement et que la demande reste toujours aussi forte malgré la crise sanitaire, le profil des acheteurs français est en pleine évolution et ses exigences aussi.

En matière de logement, il est important de souligner qu’il y a un « avant » et un « après » confinements. Grâce ou à cause de ces événements, les Français ont revu leurs critères de recherche d’un bien immobilier. La présence d’un espace extérieur (balcon, terrasse, jardin) est devenue un critère indispensable pour près de 23 % des futurs acheteurs d’un logement neuf. La crise sanitaire a révélé le désir de logements plus spacieux, plus confortables et disposant d’un accès à un extérieur. Ce désir devenu rapidement un besoin, a plus de chances d’être satisfait avec un achat dans le neuf plutôt que dans l’ancien. Les maisons neuves font figure de Graal avec près de 42 % des acheteurs potentiels.

Qui sont ces primo-accédants ?

L’acquéreur type est âgé de 34 ans en moyenne, achète en couple avec un enfant et gagne en moyenne 3.900 euros net par mois à deux. L’apport est en moyenne de 42.700 euros. Enfin, ce couple achète dans l’ancien (79%) et le prix visé est en moyenne de 288.800 euros. Le portrait est différent à Paris, en effet, le profil type est plus jeune, 33 ans. Il s’agit d’un couple sans enfant et avec un salaire net beaucoup plus élevé, 7.000 euros mensuels à deux avec un apport de près de 95.500 euros (2,2 fois plus élevé que la moyenne nationale). Les acheteurs parisiens sont à 77% des primo-accédants. À noter que la plupart des futurs acheteurs d’un logement neuf ciblent la région où ils résident.

Les acheteurs, qu’ils aient déjà penchés vers un logement neuf ou qu’ils n’aient pas encore arrêté leur décision, restent confiants quant au bien-fondé et à la concrétisation de leur projet immobilier. 37 % des potentiels acquéreurs d’un logement neuf pensent que c’est le bon moment pour passer à l’action malgré un moral qui se dégrade face à l’augmentation du prix de l’immobilier neuf.

Des projets d’investissement locatif

En recul de 25 % en 2020, les projets d’investissement locatif sont tout de même plébiscités, notamment par les plus de 37 ans ayant un revenu mensuel net du foyer de 5 355 €. Le prix moyen du bien acheté est de 231 000 € (contre 238 900 € en 2019), avec un apport de 30 000 €. L’achat est principalement réalisé dans l’ancien (77 %). Le profil de l’investisseur locatif n’a pas tant changé. En revanche, il doit mobiliser un apport plus important : 24 000 € en 2019 contre 30 000 € en 2020, soit une hausse de 25 %. Le désir d’investir reste fort et les banques ont depuis les recommandations du HCSF, remis au goût du jour des montages un peu plus complexes, comme le prêt palier ou le lissage de prêt afin de répondre aux attentes des futurs acquéreurs.

Les primo-accédants, roi de l’achat en 2020
Partager