/ Préparer son financement

Taux de crédit à la baisse : A qui le profit ?

Une actuelle tendance à la baisse des taux de crédit immobilier est train de renforcer le pouvoir d'achat immobilier des acquéreurs alors même que nous sommes en pleine période de hausse des prix dans les grandes métropoles.

Au mois dernier les taux de crédits immobilier étaient à 1,43 % en moyenne, toutes durées confondues, hors frais d’assurances, là où en juillet 2017 ils étaient à 1,53 %. Et ce sont les ménages qui en bénéficient directement. Cela pour a pour cause l'amélioration des conditions de prêt par les établissements de crédit, face à la dégradation des soutiens publics à la primo-accession. Ainsi même les ménages les plus modestes ont accès aux crédits immobilier avec des taux d'entrée attractifs.

Cette bonne nouvelle a néanmoins des limites notamment avec la flambée des prix dans certaines grandes agglomérations. A Bordeaux par exemple, ils ont cru de près de 17,9 % dans l’ancien rapportent les notaires de France, en seulement un an. Même constat à Lyon (+ 10,5 %), Paris (+ 7,3 %) ou encore Rennes (+7,5 %). Dans ces cas, les évolutions des taux sont malheureusement insuffisantes pour contenir l'impact de la hausse de prix sur la solvabilité de la demande.

Et les gagnants sont...
Pour ce qui est des baisses de taux les plus fortes, elles ne sont qu'accordées a certains profils spécifiques visées par les banques. Il faut entendre que les barèmes sont un indicateur de l’appétence des banques à davantage prêter et un moyen de cibler les emprunteurs qui deviendront leurs futurs clients. La plupart d’entre elles accordent des décotes supplémentaires importantes sur les taux affichés, pouvant aller jusqu’à 0,60 % de baisse, conduisant à un retour des taux à leur plus bas niveau historique pour certains emprunteurs.

Bien négocié, un taux pourra alors atteindre les 0,65 % sur 15 ans, 0,80 % sur 20 ans et 1,35 % sur 25 ans pour les meilleurs profils. Ces derniers sont généralement des primo-accédants de moins de 35 ans avec de hauts niveaux de revenus (supérieurs à 5 000 € à 2), au sein d’un cadre professionnel évolutif et qui achètent pour la première fois. Des clients que les banquiers souhaitent rapidement fidéliser.

Source : MySweetimmo

Taux de crédit à la baisse : A qui le profit ?
Partager